Découvrir le Château du Cléray

Fruit de 83 ans entre les mains de la famille Sauvion, Le Château du Cléray.

 

En 1935, Ernest Sauvion s’installe au Château du Cléray, à Vallet.

Situé au cœur de la région du Muscadet sur des sols silico-argileux, la propriété s’étend sur une quarantaine d’hectares de vignes bercées par le vent océanique. Ici, les vignes s’appellent “jardins”. Vous êtes en Éolie, pays du vent !

“Nous avons longtemps cru que ce nom était le fruit de notre imagination”

explique Pierre-Jean Sauvion, arrière-petit-fils. En fait, l’Éolie a réellement existé au VIIème siècle avant Jésus-Christ. C’est une petite île grecque près de la Turquie, aujourd’hui appelée Mytilène, berceau de l’art lyrique.

De lyrisme, la Maison Sauvion n’en manque pas, y compris dans la signature de ses vins, avec en particulier les Muscadet Haute Culture qui expriment toute la personnalité et la philosophie Sauvion ! Dès le commencement et plus particulièrement depuis la création en 1997 de la ligne Haute Culture, tout a été mis en œuvre pour redonner des lettres de noblesse au Muscadet. En Éolie, on est loin de l’image classique du Muscadet.

Sauvion se positionne à contre-courant de beaucoup sur un créneau haut de gamme, avec succès. Ce dernier réside dans le fait d’avoir affirmé très tôt une philosophie haute couture et de s’y être tenu.

“ Nous continuons à vendre nos vins dans les circuits traditionnels, cavistes et restaurateurs. Ces derniers sont nos meilleurs ambassadeurs ! ”

Les vins qui racontent une histoire

Pour vieillir dans ces conditions, les vins du Château du Cléray profitent de la richesse des fondements du massif armoricain. Non contentes, de gratouiller de la pointe de leurs racines les couches primaires, les vieilles vignes sont caressées par la brise marine et la douceur vivifiante d’un climat entre océan et rivière…

Idéal pour le raisin et magique pour le visiteur qui passera au Château du Cléray, cette propriété, dotée de caves voûtées qui se visitent, est une des plus anciennes propriétés du Sèvre et Maine.

Vous y rencontrerez, Pierre-Jean Sauvion, jeune vigneron façonneur de plaisir, héritier d’une lignée de précurseurs et de défricheurs. Fils d’Yves, neveu de Jean-Ernest, arrière-petit-fils d’Ernest Sauvion, Pierre-Jean a rejoint l’Éolie en 2004, comme Directeur de Production et Œnologue.

La signature Haute Culture : Le fleuron de la Maison Sauvion Château du Cléray, ou encore la cuvée Cardinal Richard, ou bien même Jardins Secrets le dernier né, un Muscadet résolument anti tendance, tous illustrent le savoir-faire Sauvion.

Sauvion façonne aussi d’autres vins plaisir tels que Fildefere, vin de gourmandise conditionné pour le clin d’œil dans une bouteille de limonade, Dilection, un Chinon étonnant ou Préambule aussi appelé Turbulent de Sauvion.

Sauvion signe ainsi sa différence !

Diplômé de l’Université de Bordeaux, Pierre-Jean Sauvion réalise ses premières vendanges sur Cahors, au Château Lagrezette, puis à Saint-Émilion au Château Haut- Sarpe. Une fois son diplôme d’œnologue en poche, il part à l’étranger renforcer ses connaissances. D’abord en Californie, dans le vignoble de Chappelet, puis en Australie dans le domaine d’Howard Park. Il s’occupe maintenant de ses vignes avec un soin jaloux. Instruit par ses séjours prolongés dans les pays du Nouveau-Monde, auprès de vignerons rodés aux techniques d’avant-garde, il tient à surveiller de près fermentations et cuvées et façonne ses vins “plaisir”. Ses secrets de fabrication, c’est à ses maîtres qu’il les doit, en digne héritier de son oncle et de son père. Une lignée Haute Culture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*